Football

Cote d’Ivoire: Après 11 mois d’arrêt pour cause de Covid le championnat national de Ligue 1 et 2 va reprendre du service le mois prochain.

L’information a été donné le vendredi 12 février 2021 par Mme Dao Gabala, la présidente du Comité de normalisation de la Fif (CN-FIF), au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue au siège de la Fédération Ivoirienne de Football ( FIF) à Treichville.

Déroulant le calendrier de la reprise des différents championnats, elle a indiqué que la Ligue 1 débutera le 19 mars pour s’achever le 27 juin 2021. Et sera constituée de 14 équipes avec une super division. Concernant la ligue 2, elle démarrera le 26 mars pour prendre fin en juillet avec 3 poules de 8 équipes. Quant au championnat de 3e division, il sera repris toujours selon Mme Gabala, vu que lors de son arrêt en mars 2020, il avait disputé moins de 50% de ses matchs. Un taux qui n’a pas permis dit-elle de valider ce championnat. Enfin, pour ce qui est de la Ligue Féminine, elle commencera en avril.

Concernant la formule de ce nouveau championnat, la présidente du CNF-FIF a précisé que les deux derniers de la ligue 1 vont être reléguer en ligue 2 et les deux premiers de ligue 2 vont remonter en Ligue 1.

Faisant le point de leur rencontre avec les différents acteurs du football, Mme Gabala a présentée l’image de l’institution dont ils ont aujourd’hui la charge. « En un mois, nous avons pris le temps d’écouter la presque totalité des acteurs notamment les clubs, les groupes d’’intérêts, le comité de direction de FIF. Et permettez-moi par une métaphore de vous présenter l’image que nous avons trouvé. Nous avons trouvé une institution certes vivante mais très malade, à genoux et qui a des difficultés à respirer. Nous avons trouvé une institution paralyser à moitié. Nous avons trouvé une institution où en termes de gouvernance les membres n’avaient plus confiance à la tête de l’institution », a-t-elle confiée.

Avant
d’ajouter : « Devant ce constat de symptômes et devant le fait que c’est une institution qui était asphyxié financièrement et par le manque de compétition qui était dû à la Covid 19, nous avons décidé de donner d’abord de l’oxygène à l’organisme de l’institution, et ensuite de faire un diagnostic complet pour savoir quelles sont les causes réelles des soucis de santé qu’a cette institution et pouvoir trouver les médicaments appropriés ».

Enfin, Madame Dao Gabala a indiqué qu’ils sont une équipe de mission totalement indépendante et non une équipe qui vient jouer à la chasse aux sorcières. « Nous venons pour faire un diagnostic, apporter les médicaments nécessaires pour que le malade qui est paralysé puisse retrouver la totalité de l’activité de ces membres », conclut-t-elle.

Charles zahe

Partagez...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter