Entretien

Bénin, Lutte: Entretien avec le président de la fédération béninoise de Lutte.

 « Il serait donc imprudent de notre part de prévoir actuellement, la période de reprise des activités » dixit Hamissou AFFO DAOUDOU.

La fédération béninoise de lutte (Fébélutte) à l’instar des autres fédérations sœurs subit également les affres du Coronavirus. Les activités du comité exécutif sont paralysées et les athlètes en inactivité. Dans ce bref entretien accordé à Afriksportsmagazine.com, le président de la fédération béninoise de lutte Hamissou AFFO DAOUDOU revient sur la dure épreuve à laquelle fait face l’instance dirigeante de Lutte au Bénin.

Comment se sent-on en tant que Président de la Fébélutte en cette période de pandémie ?

J’avoue que cette situation de pandémie n’est pas du tout facile surtout pour nous qui sommes une fédération en renaissance et qui disposons de très peu de moyens. La situation est si alarmante qu’on n’a plus de choix que d’assister impuissant au déroulement fatal des choses.

 Quelle est la situation actuelle des lutteurs ?

Vraiment, plus aucune activité ne se fait depuis le début de cette malheureuse pandémie. A l’endroit des lutteurs, nous leur apportons juste un soutien moral et leur demandons de continuer à travailler individuellement chez eux pour ne pas perdre les bons réflexes. Nous aurions voulu faire plus en apportant par exemple, des appuis matériels, financiers et autres. Mais malheureusement, nous sommes très limités, malgré toute notre volonté.

A quand la reprise des activités à la Fébélutte ?

Vous savez, la lutte est un sport de contact. Or le contact est aujourd’hui un facteur de risque au regard de cette situation sanitaire. Plus on est en contact, plus on est exposé à la contamination de la Covid-19. Il serait donc imprudent de notre part de prévoir actuellement, la période de reprise des activités tant que des solutions appropriées ne sont pas encore trouvées. Nous continuons toujours à attendre que les autorités compétentes nous donnent de bonnes nouvelles, donc favorables à la reprise de nos activités. Notre souhait est que cela ne tarde plus longtemps, pour que les activités puissent commencer aussi vite que possible, au grand bonheur de tous les acteurs du sport en général. Je vous remercie.

                                                                                         Osséni Kobi, Correspondant Bénin

 

Partagez...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter